Requiem De Verdi

nov.
07

sam. 7 novembre à 20:30

Place de la Madeleine
75008 Paris
France
Paris

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Le Requiem de Verdi, un " opéra de la mort " ?

Le 22 mai 1873, le poète Alessandro Manzoni meurt. Verdi est bouleversé par la disparition du poète, à qui il avait adressé une dédicace en 1867 " je vous estime et vous vénère autant qu'on peut estimer et vénérer sur cette terre, et comme homme et comme incarnant le véritable honneur de notre patrie tourmentée ". Ainsi le compositeur républicain écrit-il dès le lendemain à son éditeur " je suis profondément affligé par la mort de ce Grand Homme. Peut-être, après avoir pesé et réfléchi mes forces, vous proposerai-je quelque chose pour honorer sa mémoire. ".

Le 22 mai 1874 a lieu la création de la Messa da Requiem en l'église San-Marco de Milan, exécution ne nécessitant pas moins de cent-vingt choristes, cent instrumentistes et un quatuor vocal, le tout sous la baguette exigeante de Verdi. Si la majorité des critiques et l'ensemble du public semblent apprécier l'oeuvre de Verdi, certaines lui reproche de recourir à un langage musical relevant de l'opéra pour une oeuvre religieuse, rapprochant son Requiem d'un " opéra de la mort ".

Pour autant, cette théâtralité fit le bonheur de certains, à l'image de Bizet : " quand un tempérament passionné, violent, brutal même, quand un Verdi dote l'art d'une oeuvre vivante et forte, pétrie d'or et de boue, de fiel et de sang, n'allons pas lui dire froidement : 'Mais, cher Monsieur, cela manque de goût, cela n'est pas distingué !' Est-ce que Michel-Ange, Homère, Dante, Shakespeare, Beethoven, Cervantès et Rabelais sont distingués ? ".

L'orchestre Hélios : Dynamique et éclectique, l'orchestre Hélios s'est imposé depuis sa création en 2014.

Son directeur artistique, Paul Savalle, favorise l'insertion professionnelle des jeunes musiciens par la pratique d'orchestre. Ainsi, de jeunes diplômés se mêlent aux musiciens d'orchestre, aux chefs et aux solistes expérimentés, dans des conditions de travail optimales.

De la musique baroque à la musique contemporaine, les programmes sont variés. Quant au répertoire, il est à la fois symphonique et choral, l'orchestre s'associant aux choeurs départementaux et régionaux.

Grâce à la collaboration de différents chefs, les musiciens abordent un répertoire très riche en élargissant leur palette d'interprétation. Ils sont tous issus des grands conservatoires français, certains appartenant à un orchestre national.

Du quatuor à cordes à l'orchestre symphonique, en passant par l'ensemble de cuivres, l'orchestre élargit toujours son audience en modulant sa composition. La formation " cordes " se produit dans des endroits pittoresques qui ne sauraient accueillir un orchestre symphonique, ce qui permet au public de découvrir un patrimoine architectural très riche.

Orchestre : Orchestre Hélios

Direction : Jean-Marie Puissant

Choeur : Choeur Variatio & Choeur de Grigny

Source: http://www.billetreduc.com/252856/evt.htm


Place de la Madeleine
75008 Paris
France

#concert
Nous avons temporairement désactivé la possibilité de naviguer vers les tags.