Karambole

nov.
07

sam. 7 novembre à 20:00

337 Rue de Belleville
75019 Paris
France
Paris

En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre charte cookies, nos CGU, le dépôt de cookies et technologies similaires tiers ou non, le croisement avec les données que vous avez fourni dans les formulaires du site afin d’améliorer votre expérience utilisateur, vous offrir des contenus et publicités personnalisés à votre profil, effectuer des études pour optimiser nos offres et prévenir la fraude publicitaire. En savoir plus et paramétrer les cookies.

Raison, Imagination !

Deux " skippers " aux caps différents pour un même individu, frêle esquif jeté sur les flots tumultueux de la vie !

La première au service du réel, la seconde, appelée " folle du logis " par Pascal, au service de l'imaginaire, de ce qui n'est pas !

Ce n'est que plus tard que certains philosophes ont réhabilité quelque peu celle qui fut vilipendée par les autres, depuis l'antiquité, l'accusant d'induire l'être humain en erreur.

Il n'empêche, tous se sont exprimés en utilisant le langage de la raison.

C'est par un langage de l'imagination, la Poésie, que 3 poètes slameurs, aux univers très différents, mettent en scène cette cohabitation parfois houleuse.

Tous les textes sont de leur production.

Xavier Ramillon puise son inspiration dans la dure réalité de la vie, de la société, pour la représenter d'un oeil nouveau, au travers du prisme de son univers : " À l'écart près du boulevard y a un clodo vêtu de cafard, avec sa hotte sur le dos et des glaçons dans son litron pour préparer son réveillon. J' lâche une ou deux pièces d'or et j' passe la misère à péage. J'oublie de suite l'odeur de mort, y a du Chanel à l'étalage." (" C'est Noël . ", Xavier Ramillon).

Roland Lagoutte, au contraire, plonge résolument son univers poétique entièrement dans l'imaginaire, le beau, le sublime, l'inatteignable absolu auquel chacun aspire. Il invente des mots que tout le monde comprend immédiatement , bien que ne figurant dans aucun dictionnaire : " Je te ciel bleu, tu me nuage rose ...."(Titre d'un de ses spectacles ).

Slameur Djaraï, lui, ausculte, épie, scrute la réalité pour, à la moindre occasion, y faire vivre son imaginaire et transformer des miettes en festin, un petit rien en un grand tout : " Attentif chaque instant à tout ce qui se joue, car pour trouver de l'or peut-on craindre la boue ?[...] Apprendre à ne rien faire , apprendre à observer et l'on verra merveilles dans son café au lait. " (" Je me souviens ", Slameur Djaraï ).

Ils proposent un voyage poétique, tout en émotion, au coeur de l'individu, son oscillation perpétuelle, sa confusion, voire ce carambolage entre ces deux mondes.

Hésitations Responsables de bon nombre de ses tourments, certes, mais aussi de sa complexité, son unicité, bref, sa richesse.

Un bateau ivre peut-être, mais un bateau vivant !

Musique : Valérie Rozenberg (clavier)

Source: http://www.billetreduc.com/232585/evt.htm


337 Rue de Belleville
75019 Paris
France

Spectacles Comédie musicale Spectacle Musical
Nous avons temporairement désactivé la possibilité de naviguer vers les tags.