Et si le ciel était vide de Thissa d'Avila Bensalah

nov.
23

sam. 23/11/2019 de 20h30 à 21h30

Théâtre Dunois
7, Rue Louise Weiss, 75013 Paris
75013 Paris
France
Paris

Compagnie De(s)amorce(s) - Thissa d'Avila Bensalah

Documentaire issu d'un diptyque sur nos institutions, en l’occurrence l’école et l’hôpital psychiatrique, et leurs rapports aux violences patriarcales. Basé sur des images furtivement capturées au sein d'un hôpital psychiatrique, ce film suit la réalisation d’un chantier théâtral inspiré de "Liberté à Brême" de Rainer de Rainer Werner Fassbinder avec 9 femmes et hommes en cours d'hospitalisation. Dans le rôle principal de la pièce de théâtre en train de s'écrire, Annick joue Geesche. Mais qu'est-ce que faire vivre un rôle et le défendre quand le personnage de fiction est si proche des expériences vécues ? Se posent alors une multitude de questions liées au retentissement de l'histoire de Geesche dans la vie intime et collective de tous les acteurs et actrices. Annick, Georges, Jean-Pascal, Jean-Paul, Anne, Nordine, Felix, Stéphane et Marie-Pierre interrogent tour à tour ces liens entre leur vie et leur rôle théâtralisé. Ces questionnements développent au fur et à mesure une véritable réflexion commune sur la psychiatrie, les violences patriarcales, leurs constructions sociétales, et leurs imbrications. En 1831, Geesche Gottfried est décapitée publiquement en Allemagne pour avoir empoisonné quinze personnes de son entourage proche. Elle versait « délicatement » du poison dans le café de chacune de ces personnes lorsque celles-ci lui empêchaient radicalement d’être quelqu’un en propre à travers l’exercice de la liberté et donc de l’égalité. En 1971, Fassbinder écrit une fiction féministe tragi-comique rendant au “fait divers” sa véritable dimension politique. En écho à la création théâtrale, en janvier 2019, « Escape Game - Pourquoi je n’ai pas porté plainte »portant sur la résistance, le déni et le désarroi de notre système éducatif face à certaines violences ; co-existera le film « Et si le ciel était vide ». Tout au long de cette saison, ce vis-à-vis forme un diptyque de dialogues sur nos institutions (en l’occurrence l’école et l’hôpital psychiatrique) et leurs rapports aux violences patriarcales. Ecriture et Réalisation : Thissa d’Avila Bensalah Production : Des Amorces Production Image et interviews : Marina Ziolkowski - Montage : Thissa d’Avila Bensalah, Ariane Heslot, Marina Ziolkowski - Etalonnage : Emmanuel Noyon - Montage son : Demian Garcia, Maxence Riffault - Mixage son : Demian Garcia

Source: openagenda.com


Théâtre Dunois
7, Rue Louise Weiss, 75013 Paris
75013 Paris
France


Nous avons temporairement désactivé la possibilité de naviguer vers les tags.