Madras Masala

mars
27

mer. 27/03/2019 de 19h00 à 0h00

La Marbrerie
21 rue Alexis Lepère
93100 Montreuil
France
Montreuil

Deux concerts 100% Inde du Sud Avec Emmanuelle Martin (chant karnatique) et Shanthala Subramanyam (flûte venu)

Deux concerts 100% Inde du Sud Avec Emmanuelle Martin (chant karnatique) et Shanthala Subramanyam (flûte venu) Accompagnées par Aditi Krishnaprakash (violon carnatique), Anirudha Srinivasa Bhat (tambour mridangam) et Venkat Krishnan (tambour mridangam) __ MAKE CLASSICAL MUSIC GREAT AGAIN ___ Le goût de l’Inde ? On y entre par l’expérience physique.À peine débarqué sur le plancher des vaches, le voyageur est submergé. Emmailloté par le chaud-humide, la peau dégoulinante, les yeux ne sachant plus où donner de la tête, les narines piquées par un essaim d’effluves, la bouche incendiée par un savant effet masala… Et cette orgie sonore qui s’engouffre dans ses tympans. Une fois dans l’ancien quartier de Mylapore à Madras (alias Chennai), la profusion ne connait aucune trêve. Le temple coloré de Kapaleeswarar, honorant Shiva et Parvati, domine la ribambelle d’échoppes, de cantines, de guest-houses, de stands à roulettes, le flot humain et non-humain qui navigue à travers elle. À certaines heures, y compris les plus matinales, le son puissant des hautbois rituels nadhaswaram chatouille l’oreille. C’est le moment d’entrer dans une autre dimension. La mission de la musique est de raviver notre lien au SACRÉ. Et, entre nous, oublions s’il vous plait les affaires religieuses. Penchons-nous simplement sur l’expérience qui leur préexiste. Cet heureux vertige qui survient en présence du « plus grand que soi ». Ce sentiment d’évidence d’un réel au-delà du réel. Cette intuition d’un souffle universel qui anime et relie chaque parcelle du vivant. Libre à vous d’en choisir le nom, d’en reconnaître les effets… Quoi qu’il en soit, en Inde, la naissance même de l’univers est imputée à une note (nāda). Sa tradition musicale, dont les fondations furent écrites entre le IVe et le IIe siècles avant J.-C., est l’œuvre de sages. Elle suggère, par la beauté qu’elle façonne, l’Invisible. Elle ouvre, par l’harmonie qu’elle incarne, la porte des mondes célestes. Elle nous fait pressentir la réalité fondamentale de la Création. Et c’est bien la raison pour laquelle elle régale pleinement les sens. Dans la théorie esthétique indienne, souvenons-nous que perception, matière, pensée et vie ne font qu’Un. Halte aux grands discours.Il est temps d’introduire ce qui fait le caractère singulier de ce nouvel événement conçu par le Collectif ECHO. D’abord, il se dédie à la musique dévotionnelle de l’Inde du Sud.Entendre ces suites mélodiques enivrantes, brodant la finesse de compositions qui voyagent depuis trois ou quatre siècles et l’éclat d’improvisations au fort pouvoir rythmique, est devenu rare à Paris. Qu’elle nous manquait, cette musique à la virtuosité saisissante soutenue par un groove inflexible ! L’expérience temporelle à laquelle elle nous convie est un baume dans nos quotidiens pressés. Ensuite, il réunit deux femmes.La première appartient à une grande famille de Madras. Elle chante et joue la flûte de bambou venu. Pour les connaisseurs, notez qu’elle est la sœur du célébrissime Shashank. Nous l’avions accueilli au printemps 2017 pour un premier concert pirate – début d’une histoire d’amitié et d’admiration pour tant de maîtrise et de fantaisie.La seconde est native du grand ouest français. À 17 ans, elle vit une épiphanie. Le chant carnatique l’emporte. Elle passe dix ans à Madras auprès d’un génie en ce royaume : TM. Krishna. Elle fait l’expérience du Guru Shyshya Parampara, méthode traditionnelle d’enseignement qui résista jusqu’à récemment en Inde. « Rentrée » en Europe en 2015, elle transmet à son tour et poursuit son cheminement spirituel, tout en s’appliquant à dépoussiérer les représentations relatives à la musique classique – ainsi que le fait son maître. Enfin, ce double concert prend place dans un lieu atypique, qui a plus à voir avec le squat berlinois qu’avec le temple de Kapaleeswarar. Un choix pleinement assumé, notre but étant de convaincre les frileux que la fréquentation des grandes traditions musicales de la planète est un véritable atout dans nos vies contemporaines. Elles favorisent le retour sur soi, la communion et les connections tout azimuts. Embarquez pour un moment d’exception ! Réservation indispensable ! CONTACT __ Une initiative du Collectif ECHOechoecholine@gmail.com +33 6 61 74 54 28 Avec le soutien de l’association Triveni, du Centre Nadopasana et de l’association Tin-Tal Le Collectif ECHO fonctionne exclusivement sur fonds propres. Vos dons éventuels servent au financement de nos activités, tout au long de l’année. https://www.donnerenligne.fr/collectif-echo/faire-un-don

Source: openagenda.com


La Marbrerie
21 rue Alexis Lepère
93100 Montreuil
France


Nous avons temporairement désactivé la possibilité de naviguer vers les tags.