Après-midi des semaines de la Folie Ordinaire /

mars
23

samedi 23 de 14h00 à 16h00

Salle du haut (1er étage de la grande salle de la Parole Errante)
9, rue François Debergue 93100 Montreuil
93100 Montreuil
France
Montreuil

Participation à l’après-midi proposé par le Terrain de Rassemblement pour l’Utilité des Clubs (Truc), la Fédération des Exceptions (Fedexc) et le Mouvement pour un Printemps de la Psychiatrie

14-16h Participation à l’après-midi proposé par le Terrain de Rassemblement pour l’Utilité des Clubs (Truc), la Fédération des Exceptions (Fedexc) et le Mouvement pour un Printemps de la Psychiatrie https://www.facebook.com/groups/clubstherapeuthiques/ Plus d'infos ci-dessous: Extrait du Manifeste de Rassemblement pour l'Utilité des Clubs: C’est quoi ce TRUC ? Nos valeurs fondamentales : Le TRUC est un collectif fondé sur l’esprit club et garant de l’équité soignants-soignés: chacun a les mêmes droits de parole, de décision avec le souci d’une transversalité du « pouvoir » située en dehors des statuts. C’est un espace imaginé pour faciliter la rencontre mais qui n’est pas décisionnaire. Les prises de positions se feront collégialement et sur des points concernant le collectif lui-même. Il ne s’agit pas de créer une autre strate bureaucratique ni une superstructure. Ce que nous avons en commun ce n’est pas la gestion mais des expériences, des idées, des envies, des difficultés à mettre au travail. La Reconnaissance et le respect de la singularité des pratiques et expériences de chacun sont au coeur de nos préoccupations. Il ne s’agit pas de s’ériger en modèle de ce que serait un club. Le club comme outil associatif et thérapeutique, adossé à une psychiatrie humaine, se soucie de la reconnaissance des droits de l’homme et du citoyen, de la personne en tant que sujet, de sa dignité et du respect qu’on lui doit. L’accueil de l’autre dans sa différence, la prise en compte de son savoir faire, de son expérience et de ses capacités, sont essentielles dans ce travail d’échanges. Notre démarche se situe donc dans l’ouverture d’un champ de création d’un réseau d’accueil des clubs. Etayé sur des expériences concrètes de rapprochements inter-club, ce nouvel espace fédérateur, lieu de circulations, de rencontres, de liberté et d’échanges, nous le pensons comme un club au cube, un outil thérapeutique qui nous déplace, nous sort de l’ “entre soi”, nous ouvre le champ des possibles. L’amorce du « faire ensemble » est déjà en marche avec les forums inter-club, les séjours thérapeutiques en commun, l’écriture d’un article à 4 mains pour la revue Institutions et la rédaction de ce manifeste. Il s’agirait également de se saisir de cet élan qui nous pousse à penser, à réinventer sans cesse la fonction club et l’inscrire dans l’actuel, avec les nouvelles modalités de notre époque. La perspective est politique dans le sens du politique dont parlait Jean Oury. Elle est aussi poétique. L’idée même de ce collectif offre une ouverture et un soutien aux personnes isolées (soignants comme soignés). Transmettre, défendre et résister plus fort ensemble face aux attaques actuelles d’une société de plus en plus normalisatrice sont les maîtres mots de notre démarche. Le TRUC est un collectif sans support administratif. Il peut être le terrain fertile à une fédération des clubs. Il existe d’autres lieux qui partagent les mêmes valeurs, avec d’autres expériences ailleurs dans le monde. Certains clubs ont des contacts avec l’Argentine, la Belgique, le Brésil, le Chili, la Côte d’ivoire, le Portugal, l’Uruguay… Depuis dix ans déjà, il existe des relations transatlantiques régulières entre Saumery et Peñalolén (Chili), communauté très investie qui est partie prenante de l’idée d’une fédération internationale défendant une psychiatrie respectueuse des droits de l’homme. Il existe des équivalents de fédérations de soignants ou de soignés mais c’est la première fois qu’un collectif aussi large se constitue. C’est un outil thérapeutique et politique comme défini préalablement. Alors, quelque soit ton nom (Club Thérapeutique, GEM, Asamblea de Communauté Thérapeutique, association, collectif) et si tu partages les valeurs qui sont les nôtres, rejoins-nous pour poursuivre l’aventure et écrire l’histoire de ce collectif naissant. Il sera ce que nous en ferons tous ensemble. Clubs de tous les pays unissez-vous !!! Pour un renouveau des soins psychiques. Manifeste pour un Printemps de la psychiatrie "La psychiatrie et la pédopsychiatrie n’en peuvent plus. Depuis déjà plusieurs décennies, ceux qui les font vivre ne cessent de dénoncer leur désagrégation et de lutter contre le déclin dramatique des façons d’accueillir et de soigner les personnes qui vivent au cours de leur existence une précarité psychique douloureuse. En vain, le plus souvent. Ce qui est en crise, c’est notre hospitalité, l’attention primordiale accordée à chacun et à un soin psychique cousu main, à rebours du traitement prêt-à-porter standardisé qui se veut toujours plus actuel. Les mouvements des hôpitaux du Rouvray, Le Havre, Amiens, Niort, Moisselles, Paris, etc. ont su bousculer l’indifférence médiatique et rendre visible au plus grand nombre le chaos qui guette la psychiatrie. Pour percer le mur du silence, il n’aura fallu rien de moins qu’une grève de la faim… Devant cette régression organisée, nous nous engageons tous ensemble à soigner les institutions psychiatriques et à lutter contre ce qui perturbe leur fonctionnement. Patients, soignants, parents, personnes concernées de près ou de loin par la psychiatrie et la pédopsychiatrie, tous citoyens, nous sommes révoltés par cette régression de la psychiatrie qui doit cesser. Il s’agit pour nous de refonder et construire une discipline qui associe soin et respect des libertés individuelles et collectives. Contrairement à la tendance actuelle qui voudrait que la maladie mentale soit une maladie comme les autres, nous affirmons que la psychiatrie est une discipline qui n’est médicale qu’en partie. Elle peut et doit utiliser les ressources non seulement des sciences cognitives, mais également des sciences humaines, de la philosophie et de la psychanalyse, pour contribuer à un renouveau des soins axé sur la reconnaissance de la primauté du soin relationnel. Notre critique de ce qu’est devenue la psychiatrie ne peut faire l’impasse sur la responsabilité de ses gestionnaires." https://www.humanite.fr/pour-un-renouveau-des-soins-psychiques-manifeste-pour-un-printemps-de-la-psychiatrie-666650 Sur la Fédération des Exceptions: https://blogs.mediapart.fr/67487/blog/230918/3eme-rencontre-de-la-fedexc-federation-des-exceptions-dans-le-champ-psy "Comment à partir de nos pratiques les uns les autres essayer d’accueillir dignement les gens et comment créer du lien social entre tous ? Comment construire un support matériel voir numérique pour le regroupement ? Comment peut émerger un point de rassemblement pour toutes ses initiatives ? La semaine dernière il y avait un débat avec blouses noires au Havre et Pinel en lutte à Amiens. Ils ont mis un Barnum devant l’hôpital où se croisent tout le monde. A partir de ce lieu politique local, un espace clinique s’est ouvert : découverte qu’on peut être ensemble . Quelque soit l’issue de la lutte, les choses ont déjà changé pour les professionnels, les patients et les familles dans le lien des uns aux autres. De quoi a-t-on besoin pour tenir en ce moment et pour créer des émergences ? Comment retisser du lien social et comment une chaîne de solidarité peut se mettre en place pour que les gens puissent trouver du sens à leur vie. Sortir de la ghettoisation… Alter ego ouvert à la discussion et à l’échange" Moi j’ai pu retissé du lien grâce au centre Artaud et le club à Reims Ce qui est difficile à penser hot c’est qu’il y des conditions différentes d’accueil selon le lieu. Qu’est ce qui peut nous rassembler actuellement ? La société est difficile à penser actuellement. Comment on a envie de travailler dans l’avenir ? Essayer de déplier l’état des lieux actuel des pratiques. Déployer les parcours c’est déjà très riche: la question est comment construire dans le temps ces rencontres qui nous nourrissent et nous nourrissent ? Le corporatisme revient vite: quand se rencontre aidant patient soignants épicier du coin... il y a quelque chose d’une ambiance particulière qui est : on se découvre. Mais depuis nuit debout on se rend compte que rien ne bouge dans le fond. La lutte des patients à travers les âges. Ces luttes ont une memoire et c’est important d’apprendre de cette histoire . Il y a beaucoup de soignants et de patients qui ne connaissent pas l’histoire. Aujourd’hui on veut ficher les patients, les soignants. Je ne veux pas que rencontrer mais se mettre à l’épreuve de quelque chose qui va nous chambouler.

Source: openagenda.com


Salle du haut (1er étage de la grande salle de la Parole Errante)
9, rue François Debergue 93100 Montreuil
93100 Montreuil
France


Nous avons temporairement désactivé la possibilité de naviguer vers les tags.