Action commune GJ / Chomeurs

févr.
22

vendredi 22 de 9h30 à 10h30

Gare du Nord Paris
Gare du Nord Paris
Paris
France
Paris

Convergence des Luttes !!!

Chômeuses chômeurs précaire d’île de France un collectif d'association de chômeurs de syndicaliste de pole emploi proposent d'agir ensemble et de réagir face a l'arbitraire des contrôle mis en place par pole emploi .. DÉCRET CONTRE LES CHÔMEURS EXIGEONS L’ABROGATION Le 30 décembre, le gouvernement a publié un décret « relatif aux droits et aux obligations des demandeurs d’emploi. » Ce décret aggrave les sanctions à l’égard des demandeurs d’emploi. Ce sont encore et toujours de nouveaux dispositifs élaborés contre les chômeuses et chômeurs. Le décret renforce les sanctions en cas de « manquements » du demandeur d’emploi. En cas d’absence à un rendez-vous, à une prestation ou une formation, en cas de refus de deux offres raisonnables d’emploi, et en cas d’insuffisance de recherche d’emploi, le demandeur est radié un mois la première fois, deux mois la seconde et quatre mois la troisième. Ce décret est une nouvelle étape dans la criminalisation du chômage. Les nouvelles procédures sont symptomatiques d’un traitement judiciaire des demandeurs d’emplois : des peines planchers en cas de « manquements », un échelonnement des sanctions en cas de récidive, une période probatoire de deux ans à partir de la première sanction. Les chômeuses et chômeurs subissent une véritable présomption de culpabilité. Les allocations ne sont plus suspendues mais définitivement supprimés. La répression du gouvernement se veut toujours plus brutale. L’objectif de ce décret est de remplacer les missions du service public de l’emploi par des fonctions de police, de contrôle et de sanction. DES SANCTIONS TOUJOURS PLUS LOURDES ET NOMBREUSES Le décret modifie aussi les conditions de mise en œuvre de l’offre raisonnable d’emploi. Le texte supprime la prise en compte du salaire perçu antérieurement. Cela signifie qu’un demandeur ne peut plus refuser un emploi moins bien rémunéré ! Le décret supprime aussi les limites légales aux distances et temps de trajet ! Si on ajoute à cela les nouvelles orientations de Pôle emploi qui permettent d’orienter un demandeur vers un emploi non plus en fonction de son métier mais de ses compétences, on risque d’arriver rapidement à une situation où n’importe quel emploi pourra convenir à n’importe quel demandeur. Le décret supprime aussi les derniers garde-fous qui restaient, à savoir l’autorisation préfectorale pour les pénalités administratives, les radiations et la suppression des allocations. Alors même qu’il y a encore 20 ans, une radiation était une procédure complexe qui devait recueillir l’aval de la direction départementale du travail, maintenant la direction de Pôle emploi concentre tous les pouvoirs : juge, juré et bourreau. REFUSONS LE RÈGNE DE L’ARBITRAIRE A PÔLE EMPLOI EXIGEONS L’ABROGATION DU DÉCRET DU 30 DÉCEMBRE, L’ARRÊT DES CONTRÔLES ET DES SANCTIONS ET L’INDEMNISATION DE TOUTES LES FORMES DE CHÔMAGE ! RENDEZ-VOUS LE 22 FÉVRIER 9h30 DEVANT LA GARE DU NORD

Source: openagenda.com


Gare du Nord Paris
Gare du Nord Paris
Paris
France


Nous avons temporairement désactivé la possibilité de naviguer vers les tags.