aSH

déc.
12

jeudi 13 de 19h00 à 20h00

vendredi 14 de 20h00 à 21h00

TJP Grande Scène
7, rue des balayeurs 67000 Strasbourg
67000 Strasbourg
France
Strasbourg

Aurélien Bory / Cie 111

Avec aSH, Aurélien Bory achève sa trilogie de portraits de femme, dix ans après l’avoir initiée. Après Stéphanie Fuster (Questcequetudeviens?) et Kaori Ito (Plexus), c’est à l’histoire et à la personnalité de Shantala Shivalingappa qu’il s’intéresse. Dans un dispositif de rythmes et de cendres, elle danse inspirée par Shiva, dieu créateur et destructeur doté de plus de mille noms. Une divinité dansante dont chaque pas possède une signification propre et dont la vibration rythme la manifestation du monde tout en permettant à l’espace de se mouvoir.La danseuse fait l’expérience de la cendre, résidu solide d’une combustion parfaite autant que processus fertilisant, symbole d’un cycle de mort et de naissance. La précision de ses pas trace, au sol, des mandalas dans une gestuelle où la pureté confère à la sensualité une incroyable inspiration. L’identité métissée de Shantala Shivalingappa, son parcours entre Kuchipudi traditionnel et danse-théâtre de Pina Bausch, relie l’Inde à l’Europe, Shiva à Dionysos. Un dieu du théâtre, errant et partageant les mêmes racines à travers le temps. Sa danse effectue un balancier perpétuel, quelque part entre mystique hindoue et physique quantique. Né à Colmar en 1972, Aurélien Bory suit des études de Physique à l’Université de Strasbourg qui l’amènent à travailler dans le domaine de l’acoustique architecturale. Il interrompt son parcours en 1995 pour intégrer le studio de création au sein du Lido, Centre des Arts du Cirque à Toulouse. Il fonde la Compagnie 111 en 2000. Ses créations sont depuis lors marquées par l’influence des sciences et animées par la question de l’espace et du corps.Il ne conçoit son travail théâtral que dans le renouvellement de la forme, en laissant de la place à l’imaginaire du spectateur. Le metteur en scène développe un théâtre physique, singulier et hybride, à la croisée de nombreuses pratiques. Il a présenté au TJP Sans objet, Plan B, Plexus, Questcequetudeviens? et Corps noir. Née à Madras et élevée à Paris, Shantala Shivalingappa grandit dans un monde empreint de danse et de musique, initiée dès son enfance par sa mère. Elle se consacre ardemment au Kuchipudi, danse indienne longtemps réservée aux hommes. Depuis ses 13 ans, elle travaille avec les plus grands : Maurice Béjart, Peter Brook, Bartabas, Sidi Larbi Cherkaoui ou encore Pina Bausch. https://www.tjp-strasbourg.com/ash/ https://vimeo.com/259832321

Source: openagenda.com


TJP Grande Scène
7, rue des balayeurs 67000 Strasbourg
67000 Strasbourg
France


Nous avons temporairement désactivé la possibilité de naviguer vers les tags.