Récital d'orgue de Philippe Lefebvre à Notre-Dame de Paris

nov.
13

mar. 13/11/2018 de 20h30 à 21h30

Cathédrale Notre-Dame de Paris
6 parvis Notre-Dame, 75004 Paris
75004 Paris
France
Paris

Debussy - Vierne - Dupré - Villiers Stanford - Karg-Elert

<span style="text-decoration: underline;"> Récital d'orgue de Philippe Lefebvre à Notre-Dame de Paris </span> <span style="text-decoration: underline;"> Programme : </span> Charles Villiers Stanford 1852-1924 Verdun Sigfridf Karg-Elert 1877-1933 Trois chorals : -Herzlich lieb hab ich dich, o Herr (Ô Seigneur, je t'aime de tout mon cœur) -Herzliebster Jesu, was hast du verbrochen (Jésus, très cher à mon cœur, qu'as-tu fait de mal) -Nun danket alle Gott (Maintenant, rendez tous grâces à Dieu) Claude Debussy 1862-1918 Clair de Lune La cathédrale engloutie Louis Vierne 1870-1937 Cathédrales Marcel Dupré 1886-1971 Crucifixion Résurrection Philippe Lefebvre Improvisation sur un poème de Louis Aragon Les oeuvres présentées aujourd’hui illustrent quelques-uns des compositeurs français, allemands, anglais qui ont traversé la grande guerre. Elles reflètent d’une part un langage musical et une culture propre à chacun d’entre eux, et, d’autre part, de profondes émotions, des cris mais aussi des espoirs. Charles Villers Stanford rend hommage aux morts et à la France dans « Verdun » où il évoque la Marseillaise. L’allemand Siegrid Karg-Elert y répond par la prière et la dévotion dans ses trois chorals. Tandis que Claude Debussy, dont on commémore le centenaire de la mort cette année, évoque la sérénité du clair de lune puis l’engloutissement de la cathédrale, Louis Vierne, organiste de la cathédrale de Paris, grave dans les pierres de Notre Dame l’architecture sonore de la cathédrale. De 1914 à 1923, Marcel Dupré remplacera Louis Vierne à la tribune du grand orgue de Notre-Dame ; de la symphonie-passion, écrite sur des thèmes grégoriens, les deux derniers mouvements sont des cris de souffrance mais aussi d’espérance. En fin le concert se terminera par une improvisation sur un poème de Louis Aragon, qui a lui-même vécu sur le front où il fait l'expérience des chairs blessées, d'une horreur dont on ne revient jamais tout à fait mais qui réapparaîtra constamment dans son œuvre et qui est à l'origine de son engagement futur.

Source: openagenda.com


Cathédrale Notre-Dame de Paris
6 parvis Notre-Dame, 75004 Paris
75004 Paris
France

#concert Culture
Nous avons temporairement désactivé la possibilité de naviguer vers les tags.