Fake news sur l’état du français au Québec; Qu’en dit la science ? (A-206)

nov.
02

ven. 2 novembre à 17:00

Fuseau horaire : Paris (GMT+02:00)

Cégep régional de Lanaudière à L'Assomption (Théâtre du coin)
180 Rue Dorval
J5W 6C1 L'Assomption
Canada
L'Assomption

Des affirmations aussi péremptoires que gratuites, et plus rassurantes les unes que les autres, pullulent sur la situation du français au Québec. Depuis le dernier recensement, « 95 % des Québécois parlent français » et « 87 % des Québécois parlent français à la maison » font tout particulièrement recette. Un examen critique relèvera la part de manipulation dans ce qui risque de devenir deux lieux communs. Des réserves plus générales seront ensuite formulées sur la qualité de l’information que diffusent nos organismes gouvernementaux sur la langue.

Né à Ottawa, de langue maternelle anglaise, ses parents l'inscrivent à l'école primaire catholique française. Charles Castonguay fait ses études secondaires dans une école bilingue. Après une maîtrise en mathématiques à l’Université d’Ottawa, il épouse une Québécoise, déménage au Québec et enseigne au Collège militaire de Saint-Jean-sur-Richelieu. Il accepte ensuite un poste de professeur au département de mathématiques de l'Université d'Ottawa. M. Castonguay obtient son doctorat en philosophie des mathématiques de l’Université McGill en 1971. Au fil des débats entourant les lois 22 et 101, il s'intéresse à la situation du français au Québec, notamment aux données de recensement et aux politiques linguistiques, puis se spécialise dans l’analyse de l’assimilation. Il réalise de nombreuses études sur le sujet, notamment pour le Conseil et l’Office de la langue française. Au début des années 2000, M. Castonguay signe dans le mensuel L'aut'journal une série de chroniques en marge de la Commission Larose sur la situation et l'avenir de la langue française au Québec. Depuis sa retraite de l’Université d’Ottawa en 2005, il collabore à ce mensuel en tant que chroniqueur sur la langue. Les Éditions du Renouveau québécois ont publié plusieurs recueils de ses chroniques dont Avantage à l’anglais. Dynamique actuelle des langues au Québec (2008), Le français dégringole. Relancer notre politique linguistique (2010), Le français, langue commune. Projet inachevé (2013), La francisation ratée (2016) et Libre choix au cégep : un suicide linguistique (2017). 

Deux lectures suggérées pour se préparer à la conférence : Statistique Canada masque le déclin du français Les faits sont têtus, Monsieur Auger

Source: http://www.eventbrite.fr/


Cégep régional de Lanaudière à L'Assomption (Théâtre du coin)
180 Rue Dorval
J5W 6C1 L'Assomption
Canada


Nous avons temporairement désactivé la possibilité de naviguer vers les tags.