Exposition : De Versailles à Bussy, La Galerie des beautés de Louis XIV

sept.
15

sam. 15/09/2018 de 17h30 à 18h00

dim. 16/09/2018 de 9h30 à 13h00

dim. 16/09/2018 de 14h00 à 18h00

Château de Bussy-Rabutin
Rue du château 21150 Bussy-le-Grand
21150 Bussy-le-Grand
France
Bussy-le-Grand

À l'occasion des 400 ans de la naissance de Roger de Bussy-Rabutin, le Centre des Monuments Nationaux présente une exposition, en partenariat avec le Château de Versailles, présentant des portraits de

Les galeries des beautés. C’est à l’évocation de la mode des "galeries de beautés" née en Italie à la fin du XVème siècle et qui gagna la cour de France vers 1660, que se consacre cette nouvelle exposition. Douze portraits (sur la vingtaine conservée à Versailles) de princesses de la famille royale et de dames de la cour viennent répondre aux autres "beautés" qui ornent les murs de la Tour dorée et de la chambre du château bourguignon. Les portraits de Versailles Parmi ces portraits féminins dont certains furent commandés par Louis XIV lui-même pour ses résidences, et notamment Versailles, beaucoup ont été réalisés par les cousins Henri et Charles Beaubrun, talentueux portraitistes très en vogue au début du règne. Un double portrait des artistes, au centre de l’exposition, nous fait entrer dans leur atelier et permet d’évoquer leur étonnante manière de travailler en commun, au point qu’il était impossible, disait-on, de les distinguer l'un de l’autre. Si l'absence de signature systématique ne permet pas d’attribuer de façon certaine aux Beaubrun bons nombre de ces tableaux, la série présente néanmoins une évidente cohérence stylistique dans le traitement des étoffes, des coiffures, des bijoux et des compositions. Les derniers tableaux exposés (Anne d’Autriche et Marie-Thérèse et le Dauphin par Simon Renard de Saint André, et Louis XIV et Marie-Thérèse d’Autriche dont l’auteur anonyme a simulé deux gravures) illustrent des modes de représentation moins courantes : le détournement de l’iconographie religieuse pour le premier, le trompe-l’œil allégorique pour le second. À partir des années 1670, les portraits quittèrent progressivement les appartements royaux pour être relégués dans des résidences de moindre importance ou même mis en réserve. Leur trace se perd parfois. En créant le musée de Versailles en 1837, Louis-Philippe en rassemble une vingtaine, aujourd’hui exposée au premier étage de l’aile du Nord. L’exposition donne l’occasion de mesurer la place que ces femmes ont pu tenir dans un siècle dont elles ont été non seulement l’ornement, mais aussi l’âme. Source: Ministère de la Culture

Source: openagenda.com


Château de Bussy-Rabutin
Rue du château 21150 Bussy-le-Grand
21150 Bussy-le-Grand
France

#expo Gratuit
Nous avons temporairement désactivé la possibilité de naviguer vers les tags.