Conférence et exposition "Fusillé pour l’exemple"

oct.
23

mar. 23/10/2018 de 18h30 à 20h00

Ferme d'en Haut
268 rue Jules-Guesde 59650 Villeneuve d’Ascq
59650 Villeneuve-d'Ascq
France
Villeneuve-d'Ascq

Mardi 23 octobre à 18h30, la Maison des Droits de l’Homme propose une conférence et une exposition "Fusillé pour l’exemple" à la Ferme d'en Haut. Gratuit.

Mardi 23 octobre à 18h30, la Maison des Droits de l’Homme propose une conférence et une exposition "Fusillé pour l’exemple" à la Ferme d'en Haut. Gratuit. Renseignement et réservations au 03 20 43 50 11. Gratuit La dénonciation des injustices commises par les tribunaux militaires durant la Première Guerre mondiale a été l’un des grands combats de la Ligue des droits de l’Homme, dans le prolongement de l’affaire Dreyfus. Il a permis d’obtenir jusqu’en 1935 la réhabilitation d’une cinquantaine de fusillés pour l’exemple. Depuis l’engagement de la Ligue pour la mémoire de tous ces « fusillés par erreur » comme l’écrivait Jean Galtier-Boissière dans le Crapouillot d’août 1934 n’a pas cessé. Les premières déclarations en 1998 du Premier Ministre Lionel Jospin « qui avait demandé qu'ils réintègrent pleinement notre mémoire collective nationale », le discours du Président Nicolas Sarkozy en 2008 rendant hommage à ces hommes qui « étaient allés jusqu'à l'extrême limite de leurs forces. », la célébration du centenaire de la bataille du Chemin des dames en présence du Chef de l’État, François Hollande, montrent que le combat mené depuis des décennies n’a pas été vain C’est dans le cadre de ce combat que la délégation régionale de la Ligue des droits de l’Homme a créé en 2015 un groupe de travail, autour de la mémoire des « fusillés pour l’exemple » originaires du Nord-Pas de Calais. Il s’est fixé comme mission : identifier ces fusillés, rechercher leur famille, faire inscrire leur nom sur le monument aux morts de leur commune d’origine ou celui de leur dernier domicile. Pour contribuer à la réintégration de ces « fusillés pour l’exemple » dans la mémoire nationale et effacer l’opprobre dont ils ont été victimes, le groupe de travail de la LDH a décidé d’organiser des expositions, conférences ou toutes autres manifestations. À ce jour 56 Fusillés (34 natifs du Nord ; 22 natifs du Pas-de-Calais) ont été identifiés dans le Nord-Pas de Calais. Une fiche biographique très élaborée a été rédigée pour chacun d'entre eux. Il est apparu que certains fusillés ne sont inscrits sur aucun monument aux morts. Une démarche a été entreprise auprès des municipalités concernées pour que cet oubli soit réparé… De septembre 2015 à aujourd’hui, le nombre de fusillés dont le nom n’est inscrit sur aucun monument aux morts est passé de 23 à 11. Un fusillé du département du Pas-de-Calais n’a son nom inscrit sur aucun monument aux morts alors qu’il est enterré dans une nécropole nationale. MORONVAL Fernand est né à Saint Laurent-Blangy. Le nom de 10 autres fusillés pour l’exemple ne figure ni dans une nécropole ni sur un monument aux morts : 6 fusillés nés dans le département du Nord : COCRELLE Omer né à Honnecourt-sur-Escaut DEWILDE Joseph Charles né à Cassel D’HOORE Georges à Tourcoing HEULS Albert Désiré né à Tourcoing LECOMTE Eugène Hippolyte né à Tourcoing MAILLE Arnold né à Gondecourt 4 fusillés nés dans le Pas-de-Calais : BIZARD Cyrille né à Avesnes-les-Bapaume FAUVET Arthur Félix né à Brêmes-les-Ardres FOUCHEZ Antoine Louis Paul né à Arras MERCIER Jules Désiré né à Arras

Source: openagenda.com


Ferme d'en Haut
268 rue Jules-Guesde 59650 Villeneuve d’Ascq
59650 Villeneuve-d'Ascq
France

Conférence - Rencontre
Nous avons temporairement désactivé la possibilité de naviguer vers les tags.