Concert "Le chant des cathédrales"

oct.
21

dim. 21/10/2018 de 16h00 à 17h30

Eglise saint Julien,Tours
Eglise saint Julien, Tours
37000 Tours
France
Tours

Le CHANT DES CATHEDRALES est un parcours parmi les grands chefs d'oeuvre du répertoire. Diabolus in Musica fait revivre motets, conduits et organa de Léonin, Pérotin ou d'anonymes.

A partir de la fin du XIIe siècle et pour la première fois dans l'histoire de la musique, un lieu de création musicale émerge, lieu primordial servant de modèle pour toute l'Europe chrétienne : la cathédrale Notre-Dame de Paris. Si l'on continue à y célébrer comme ailleurs les liturgies au son des mélodies du chant grégorien, les chantres et chanoines de la cathédrale parisienne développent à partir des années 1170 de nouveaux styles qu'on appelle aujourd'hui l'École de Notre-Dame, introduisant deux innovations majeures. D'une part la polyphonie, de plus en plus pratiquée dans de nombreuses abbayes ou cathédrales françaises, gagne ses premières véritables lettres de noblesse à Notre-Dame. D'autre part l'utilisation de pulsations rythmiques régulières dans la musique constitue également une grande nouveauté et il semble bien que les chantres parisiens en soient les initiateurs. Très vite, les procédés des compositeurs de cette "École" seront imités, copiés, chantés dans les grandes églises de France puis dans toute l'Europe. Les grands manuscrits ayant transmis les répertoires parisiens sont d'ailleurs presque tous actuellement conservés dans les pays européens voisins : Allemagne, Angleterre, Italie et Espagne, puisque des clercs ont fait voyager ces musiques dès leur création au XIIIe siècle ! Cette diffusion exceptionnelle pour l'époque s'explique par le génie des créateurs parisiens, au premier rang desquels figurent les fameux Léonin et Pérotin, mais aussi par la renommée et la prépondérance extraordinaires de Paris au début du XIIIe siècle, ville-lumière déjà surnommée « Mater artium » (Mère des Arts), « Secunda Athena » (Seconde Athènes), « Paris expers Paris » (Paris sans égal). La présence des institutions royales et religieuses contribue désormais au statut de capitale, mais c'est la vie intellectuelle, la création et l'immense succès immédiat de l'Université qui font le renom de Paris, véritable phare culturel européen. Dès les premières décennies du XIIe siècle, Abélard et d'autres maîtres parisiens attiraient déjà des foules d'élèves venant d'horizons très divers sur la montagne Sainte-Geneviève et dans le futur Quartier Latin. Ceux-ci repartaient ensuite avec un bagage théologique, mais souvent également musical et contribuèrent ainsi à la diffusion dans toute l'Europe du répertoire de l'Ecole de Notre-Dame. Les liturgies et les musiques qui composent les célébrations quotidiennes doivent désormais refléter fidèlement l'esprit gothique, cette conception médiévale de l'harmonie du monde, de sa cohérence et de son unité. Les créations musicales particulièrement audacieuses qui voient le jour dès la fin du XIIe siècle dans la cathédrale Notre-Dame de Paris en pleine construction, sont l'écho, le pendant musical de l'esprit gothique.

Source: openagenda.com


Eglise saint Julien,Tours
Eglise saint Julien, Tours
37000 Tours
France

Spectacle - performance Création artistique
Nous avons temporairement désactivé la possibilité de naviguer vers les tags.