RÉTROSPECTIVE OZU AU LOUXOR

août
01

dim. 19/08/2018 de 14h30 à 21h30

lun. 20/08/2018 de 14h30 à 21h30

mar. 21/08/2018 de 14h30 à 21h00

Cinéma Louxor
170 boulevard de Magenta 75010 Paris
75010 Paris
France
Paris

10 FILMS VERSIONS RESTAURÉES 2K & 4K

DU 1ER AU 21 AOÛT

RÉTROSPECTIVE OZU

10 FILMS

VERSIONS RESTAURÉES 4K // Présentation de la rétrospective //

Mercredi 1er Août à 20h30

Avant la projection de « VOYAGE À TOKYO »

Par Pascal Alex Vincent

Cinéaste et universitaire, Pascal Alex Vincent a travaillé pendant 12 ans dans la distribution du cinéma Japonais en France. Avec ses 54 films tournés entre 1927 et 1962, l'oeuvre du Japonais Yasujiro Ozu (1903-1963) compte parmi l'une des plus importantes du XXe siècle - aussi bien qualitativement que quantitativement.Les films de Yasujiro Ozu témoignent d'une carrière magnifique dans laquelle les drames et tracas du quotidien japonais font office de paraboles universelles. Avec son regard si singulier, à la fois proche et distancié, le cinéaste invite le spectateur à occuper une place dans le récit, à se joindre à ces histoires de famille qui trouvent une résonance en chacun de nous. Car le génie d'Ozu consiste à montrer les choses de la vie - le temps qui passe, les familles qui se disloquent, l'occidentalisation du Japon - à travers une mise en scène aussi sophistiquée qu'épurée - sa façon de filmer « au ras du tatami » et ses plans fixes sont devenus sa marque de fabrique. PRINTEMPS TARDIF

Japon - 1949 - 1h48 - 4k - VOSTF

Printemps tardif est une oeuvre déchirante sur l'amour filial dans le Japon de l'après-guerre, qui mérite largement sa place au panthéon des plus grands films du XXe siècle. ÉTÉ PRÉCOCE

Japon - 1951 - 2h05 - 4k - VOSTF

Empreint d'un ton léger dès son ouverture, il permet au cinéaste de renverser le cours des choses et d'aborder de façon plus sérieuse la question existentielle du mariage et de ses enjeux dans une société japonaise en pleine mutation. LE GOÛT DU RIZ AU THÉ VERT

Japon - 1952 - 1h56 - 4k - VOSTF

Ozu délaisse la chronique familiale générationnelle pour réaliser une étude de moeurs sur la vie de couple et ses aléas, adoptant cette fois un ton plus léger. Entre mensonges et tromperies, Le Goût du riz au thé vert est à classer parmi ses plus grandes réussites. VOYAGE À TOKYO

Japon - 1953 - 2h24 - 4k - VOSTF

Plan après plan, le cinéaste prend le temps nécessaire pour faire ressentir l'inexorable : la vieillesse, l'éloignement, l'abandon des moeurs traditionnelles, la mort. Bouleversant, Voyage à Tokyo reste l'une des oeuvres les plus accessibles, les plus fascinantes et les plus abouties d'Ozu. PRINTEMPS PRÉCOCE

Japon - 1956 - 2h16 - 4k - VOSTF

Ce drame intimiste, emprunt de cynisme, marque une forme de rupture avec la tradition et la question essentielle du mariage. L'attention aux rituels anodins du quotidien permet au cinéaste de comprendre les difficultés de la vie à deux en relation avec les pressions de la culture d'entreprise. CRÉPUSCULE À TOKYO

Japon - 1957 - 2h20 - 4k - VOSTF

OEuvre à part, d'une noirceur singulière, dans la filmographie d'Ozu, dépeint les moeurs de la jeunesse d'après-guerre tout en évoquant, par son récit et ses décors, certaines de ses oeuvres mélodramatiques du muet. Ozu épure sa mise en scène et livre ce film remarquable, d'une grande sobriété. FLEURS D'ÉQUINOXE

Japon - 1958 - 1h57 - 2k - VOSTF

Premier film en couleurs de Yasujiro Ozu, Fleurs d'équinoxe brosse un émouvant portrait de père de famille tiraillé entre conservatisme et progressisme. Fidèle à sa mise en scène minimaliste, le cinéaste nippon opte cette fois-ci pour un ton plus léger, humoristique par endroits, loin des mélodrames qui ont pu faire sa renommée. BONJOUR

Japon - 1959 - 1h34 - 2k - VOSTF

Ozu parsème son oeuvre de personnages théâtraux et de situations cocasses, parfois à la limite du burlesque. Bonjour est l'un des films les plus joyeux du cinéaste, atteignant l'équilibre parfait entre minimalisme, humour et observation minutieuse du quotidien. FIN D'AUTOMNE

Japon - 1960 - 2h08 - 2k - VOSTF

Ozu opte ici pour un ton plus léger, comique par endroits. Avec ce splendide Fin d'automne,Ozu n'en finit pas de prouver ses talents d'humaniste, alliant toujours aussi subtilement tendresse et moquerie bienveillante à l'égard de ses personnages, dans un pays en pleine mutation. LE GOÛT DU SAKÉ

Japon - 1962 - 1h53 - 2k - VOSTF

Dernier film de la carrière d'Ozu, Le Goût du saké est aussi l'un de ses récits les plus touchants et les plus personnels, aboutissement de son style et de son travail sur la couleur. Avec un regard désabusé, il dresse l'état des lieux du Japon des années 1960, entre disparition des valeurs traditionnelles et occidentalisation de la nouvelle génération.

Source: openagenda.com


Cinéma Louxor
170 boulevard de Magenta 75010 Paris
75010 Paris
France

#cine
Nous avons temporairement désactivé la possibilité de naviguer vers les tags.