"Jessica Lange, l'infime" et "un certain regard, Paul Alexandre, la lenteur"

sept.
15

sam. 15/09/2018 de 15h00 à 18h30

dim. 16/09/2018 de 10h00 à 13h00

dim. 16/09/2018 de 15h00 à 18h30

Centre d'Art Campredon
Rue du docteur Tallet, L'Isle-sur-la-Sorgue
84800 L'Isle-sur-la-Sorgue
France
L'Isle-sur-la-Sorgue

Photographies noir et blanc

Visite libre de l'exposition Jessica Lange : Campredon centre d’art présente pour la première fois en France, l’exposition « L’Infime » de Jessica Lange, actrice et photographe américaine, en partenariat avec diChroma photography (Madrid). En 1967, Jessica Lange décroche une bourse de l’Université du Minnesota pour étudier la photographie, mais les vicissitudes de la vie estudiantine la conduisent en Espagne puis à Paris où elle décide de privilégier l’art dramatique. Elle y débute sa carrière d’actrice, qui la conduira notamment à jouer des premiers rôles dans des films emblématiques, et à remporter deux Oscars de la meilleure actrice pour Tootsie en 1983 et Blue Sky en 1995. Ce n’est que plus tard, au début des années 90 (lorsque Sam Shepard lui offre un Leica M6), que Jessica Lange renoue avec la pratique de la photographie. Elle photographie au gré de ses voyages et déambulations – l’objectif de son appareil photo a parcouru les États-Unis, la France, la Finlande et l’Italie, mais c’est sur le Mexique qu’elle a jeté son dévolu, « pour ses lumières et ses nuits merveilleuses », comme elle le souligne. La collection, qui réunit 135 photographies (dont 12 planches contact) prises ces vingt dernières années, s’articule en deux temps : « Things I See » (Choses que je vois) et « Mexican Suites » (Suites mexicaines). Paul Alexandre : Les photographies de Paul Alexandre [sont des] instantanés atemporels. Elles ne disent pas ce qui est arrivé, mais plutôt ce qui se passe dans un présent à la fois répété et différé. Elles ne cristallisent pas non plus une fraction de seconde, comme toute autre photographie mais bien un segment de temps, le temps cinématique de son propre avènement. Car si “la forme c’est le fond qui remonte à la surface”, comme écrira Victor Hugo, le temps contenu dans l’image instantanée est justement le temps de cette remontée depuis les profondeurs jusqu’à la surface du visible.

Source: openagenda.com


Centre d'Art Campredon
Rue du docteur Tallet, L'Isle-sur-la-Sorgue
84800 L'Isle-sur-la-Sorgue
France


Nous avons temporairement désactivé la possibilité de naviguer vers les tags.