Jardin d'incroyables comestibles en permaculture

juin
01

ven. 01/06/2018 de 10h00 à 19h00

sam. 02/06/2018 de 10h00 à 19h00

dim. 03/06/2018 de 10h00 à 19h00

Jardin des Belles Jardinières
16 bis rue de l'Enfance 95490 Vauréal
95490 Vauréal
France
Vauréal

Bacs de permaculture surélevés tels le jardin des 9 carrés d'Hildegarde van Bingen, remplis de végétaux de recyclage.

Tout sépare les hommes depuis la nuit des temps : les races, la politique, les religions, l'argent, etc... Fort heureusement, quels qu'ils soient, ils sont toujours d'accord sur : le sport, la musique et..et..le jardinage. À notre époque, le jardinage, c'est le moyen d'évacuer le stress, faire de l'exercice en plein air, et de se faire plaisir avec des fleurs, légumes et fruits. La piètre qualité de la nourriture de la distribution, les scandales sanitaires, nous incite à trouver une alternative. Nous vivons dans une ville nouvelle constituée principalement de pavillons avec jardins plus ou moins grands. Alors, certains se mettent à produire des légumes dont la saveur n'a d'égale que la fraîcheur. Pour les résidents en appartement, des émissions télévisées nous enseignent les cultures en petites surfaces. De plus, certaines techniques sont mises au point pour faire pousser des légumes sur une terrasse en béton, ou sur le toit d'un immeuble sans terre. Ce procédé se nomme : La permaculture, les Incroyables Comestibles : http://lesincroyablescomestibles.fr Fin mars 2017, j’ai assisté à Vauréal à la conférence de François Rouillay et Sabine Becker sur le sujet . Nous avons visionné son film intitulé « La Marelle Nourricière » https://vimeo.com/171445847 Deux heures après, j’avais compris que j’allais donner un nouveau sens à ma retraite. Dès le lendemain, j’ai réorganisé mon jardin et créé trois bacs de permaculture que j’alimente d’une part avec mes déchets de cuisine, si fait que je n’utilise plus depuis le bioseau fourni par la CACP Cergy-Pontoise, et d’autre part tous mes déchets végétaux de mon jardin. La seconde étape est actuellement en cours de réalisation et basé sur deux idées principales : 1 – Réaliser mon rêve de reconstituer chez moi le jardin des 9 carrés d’Hildegarde van Bingen, ce qui fut fait par le Conseil Départemental à l’Abbaye de Royaumont. Ce procédé permet de cultiver dans un espace réduit des plantes aromatiques, médicinales et des légumes. Sa particulier est qu’il est surélevé grâce à un entourage de plessis, donc évite de se baisser. Vu mon âge, cela me convient. https://m.royaumont.com/fr/promenade-dans-le-jardin-des-9-carres-saison2015 2 – la seconde idée est de faire découvrir ou redécouvrir à mes voisins la saveur d’une salade, d’un radis sain et frais. La municipalité de Vauréal m’a donné l’autorisation, au nom de mes voisins, de végétaliser l’espace public à proximité de mon domicile, et j’en suis le référent. Ensuite, et par conséquent, le voisinage assiste à la construction de bacs de différentes dimensions, en surface et hauteur, et réalisés avec du bois de palettes de récupération. garnis uniquement de végétaux, notamment la tonte de la pelouse qui les entourent, et celles des voisins. J’en viens au côté holistique découvert au fur et à mesure de l’évolution du chantier : Recyclage des matériaux, comme les palettes, qui trouvent une seconde vie, les gens se réconcilient avec la nature, y compris celle de leur propre jardin, l’amélioration de la communication, des relations humaines entre voisins, et à mon égard ; les gens qui ne me parlaient pas me saluent, ceux qui me disaient bonjour viennent me parler, ceux qui me connaissent viennent prendre part spontanément aux travaux, me donnent des graines, prêtent leurs outils, participent à la décoration, des légumes disparus ou inconnus vont être plantés par des voisins originaires de Turquie, du Maghreb, du Machrek, du Viet Nam, Laos, Chine, Portugal, et autres… Belle illustration de physique, citée par Anaxagore de Clazomènes en 450 avant J.C. qui disait : « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent puis se séparent à nouveau » Reprise en 1789 après J.C. par Lavoisier dans la phrase bien connue « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » Le nom de « Belles Jardinières » vient de l’aspect ludique et décoratif des bacs mis en place. Nous avons déjà dégusté des radis et différentes salades. Actuellement croissent des radis, des choux « cavalier », utilisés pour faire de la soupe et la fameuse « Garbure », ensuite de la mâche et des épinards. Outre ses bacs destinés aux plantes aromatiques, le pied des 7 arbres a été doté de bacs de couleurs et remplis de fleurs endémiques, qui vont commencer sans tarder leur floraison.

Source: openagenda.com


Jardin des Belles Jardinières
16 bis rue de l'Enfance 95490 Vauréal
95490 Vauréal
France

Visite commentée Gratuit L'Europe des jardins
Nous avons temporairement désactivé la possibilité de naviguer vers les tags.