Supernova / WHILE WE STRIVE / Louis PI/XIV

mar. 19/09/2017 de 20h30 à 23h00

micadanses
15 rue Geoffroy l'Asnier
75004 Paris
France

Supernova de Yoann Hourcade

Supernova naît du désir de créer un poème chorégraphique ludique qui prend racine dans la pièce de Terry Riley, A Rainbow in Curved Air. Enregistrée en 1969, celle-ci mêle écriture rigoureuse et improvisation et est accompagnée d’un texte décrivant une utopie à la naïveté subversive où il est question d’un monde harmonieux, affranchi de toute violence. La danse de Supernova vient puiser dans cette nourriture rythmique, mélodique et sensible pour construire un dialogue entre les danseurs et la musique. Du plateau émergent des corps-constellations structurant l’espace, qui sont aussi des corps exaltés et généreux, partageant sans retenue le plaisir du mouvement. Empreints d’élans directionnels fertiles, ils tissent un paysage scintillant, stellaire, qui n’a de cesse de se transformer à l’instar de la musique de Riley. C’est une invitation au voyage en même temps que la proposition d’un renversement pacifique, porté par un élan juvénile.

WHILE WE STRIVE d'Arno Schuitemaker

Trois performeurs séduisent le public et les emmènent dans un voyage à travers les sens. Hypnotique par leur intensité, magique par leur simplicité, ils créent une nouvelle façon d’envisager la relation entre son et mouvement : voir devient entendre, et entendre devient voir.
Les performeurs dépensent une quantité phénoménale d’énergie, quand leurs bras font des cercles, leurs corps ondulent et tremblent, quand ils s’agrippent les uns aux autres dans leur intimité et qu’ils suivent le rythme jusqu’à n’en plus pouvoir.
S’appuyant sur les sens en mouvement, WHILE WE STRIVE créé une expérience extrêmement physique et auditive qui éveille, touche et résonne.

Louis PI/XIV de Simonne Rizzo

Trois Danseuses et deux musiciens explorent les conséquences de tous les pouvoirs, interrogeant notamment le pouvoir absolu, sans limite. Dans la continuité de son travail sur la musicalité dansée, Simonne Rizzo observe la transposition du pouvoir du roi Louis XIV (Nec Pluribus Impar) à travers les arts de la danse et de la musique qu’il a organisés, professionnalisés, codifiés, et protégés. Avec Louis PI /XIV, corps, espace et géométrie s’unissent au service de l’objet chorégraphique à la recherche de la sacralité de l’homme et non de sa fonction.

Programmation Bien fait !


Source: http://www.micadanses.com