Maureen Quink Brian Mura
Mac Arteum donne carte blanche à deux jeunes sculpteurs récemment diplômés

ven. 15/09/2017 de 14h00 à 19h00
sam. 16/09/2017 de 14h00 à 19h00
dim. 17/09/2017 de 14h00 à 19h00

Mac ARTEUM musée d’art contemporain
Mac ARTEUM musée d’art contemporain RN7 - Le Château 2e étage de l’hôtel de ville 13790 Châteauneuf-le-Rouge
13790 Châteauneuf-le-Rouge
France

Pour l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, les jeunes talents sont mis en avant. C’est donc à ce titre que le Mac Arteum, donnera carte blanche à Maureen Quink et Brian Mura. Ces deux sculpteurs récemment diplômés incarneront la nouvelle génération de l’art contemporain dans l’enceinte du château. Les questions du corps et de l’architecture seront abordées.

Maureen Quink Maureen Quink fut diplômée avec mention, à l’École Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence en 2014. Elle fera plusieurs expositions tel que «New windows» à Marseille, et «Soigner les formes» à Aix en Provence. Sa pratique artistique n’a cessé de questionner la relation au corps et à l’autre. En effet, ses sculptures tissent la toile d’un corps en torsion fragile et sublimé par la matière. Des fragments dispersés donnant forme au vide, vont dans un jeu de tension et d’équilibre doucement cartographier le domaine des aveugles, où seules les mains sont reines.

Brian Mura Une carte qui se déploie de Marseille au domaine du Défend à Rousset où Brian Mura récolte le vocabulaire de ses travaux. Brian bâtit un ensemble charnel et poétique fait de colle, de caoutchouc, de métal et de carton à partir d’un concept : le presque rien. Et c’est en quelques variations brèves avec ce qui semble être rejeté, commun, qu’il crée une torsion à la fois plastique, lexicale et symbolique. Dans un désir d’emprunt à la scène, aux écritures, à la flore, aux minéraux, à la faune, au féminin et à Rebecca Horn, Brian fait tournoyer les thèmes de l’élévation et de la chute, et ceux du délaissement et de la remise en jeu, le fameux recyclage des objets à l’abandon. Sa première monographie est en préparation pour début 2018.

Cette exposition constitue une occasion de voir les murs blancs du centre d’art envahis par des morceaux de corps ondulés et luisants, telle une mer écarlate venant se briser, puis se déposer lentement dans l’espace. Les vagues de céramique et le caoutchouc vont se côtoyer, comme des ondes se propager, vibrer, et communiquer.

Source: Ministère de la Culture et de la Communication


Source: openagenda.com