Carmen
Récit de femme, fable contemporaine : Carmen reprend son histoire depuis le début. Enfance–Jeunesse–Maturité–Décès. Séville–Paris–New York–Séville.

jeu. 19 octobre à 19:00
ven. 20 octobre à 20:30
sam. 21 octobre à 19:00
dim. 22 octobre à 15:30

3 Rue Edmond Fantin
92600 Asnières-sur-Seine
France
" Il y a toute une époque entre nous et, aujourd'hui, un pays entier de neige. " Stéphane Mallarmé

Trois heures de l'après-midi, soleil au zénith, fraîcheur d'une petite église andalouse, sons de cloches, journée splendide pour l'enterrement de Carmen. Sont assis sur les bancs ceux qui ont compté pour elle : sa mère, ses deux amis d'enfance, son amant, et cette femme dont on ignore le nom. Ceux qui ont compté pour elle, ceux qui ont provoqué sa chute. Le cercueil fait son entrée et c'est la voix de Carmen que l'on entend. Ici les morts parlent aux vivants, le passé resurgit, on ouvre une boîte et c'est une bouffée de souvenirs, d'histoires familiales, amicales et amoureuses. Carmen donc.

L'écriture est au centre du travail de création. Fouiller le langage pour y trouver des notes différentes, des voix, des tons, des contrastes, des failles. Faire naître une langue moderne, joyeuse, drôle, et décider que l'écriture, comme le jeu, comme la mise en scène, comme la scénographie, serait aussi notre invention.
Peu de décor et plus de place !
Plus de place pour danser et raconter !
En laissant toute la place à l'acteur, au corps, au corps dansant, au corps brutal, l'espace vide deviendra la caisse de résonance des passions, des désirs et de la fougue de la jeunesse. Nous tenterons d'emmener le spectateur dans cette histoire, qui ne parle que d'art, d'appétit et de fureur de vivre.

Lucie Digout

Source: http://www.billetreduc.com/192754/evt.htm